. ALG : Ces sous-traitants du dénigrement et de la diffamation | Foot Afrique
Éco/MédiaLes infosMEDIAS

ALG : Ces sous-traitants du dénigrement et de la diffamation

LAFORDASSE

Ils ont passé des années à lyncher tous ceux qui n’étaient pas de leur camp, faisant dans la défiance, le dénigrement systématique, la diffamation, le mensonge, la manipulation ; et en usant de tous les stratagèmes pour détruire tout ce qui n’arrange pas leurs intérêts et leurs objectifs sordides, même si ceux-ci vont dans le sens des inté- rêts de la nation. Eux, ce sont ceux que Botola a toujours qualifié de coalisés, les sous-traitants, ceux-là mêmes qui ont passé leur temps à dynamiter les ex-présidents de la Fédération algérienne de football que sont Kheïreddine Zetchi, puis à un degré moindre Djahid Zefizef, et à un degré très moindre Amara Charaf-Eddine.

Investissant les plateaux télés, tapis dans les salles de rédaction, guidés par un vieux logiciel périmé, appuyés par des facebookeurs et des youtubeurs au verbe acerbe, aiguisés par une audace sans limite et un langage presqu’ordurier, les coalisés n’avaient qu’un seul but : reprendre la fédération. Et à force de taper et de s’appuyer sur des relais insoupçonnés et insoupçonnables, mais surtout d’user d’un matraquage médiatique sans pareil, notamment sur des chaînes TV privées, les coalisés sont finalement parvenus à leur faim : la fédération est reprise. Puis, c’était au tour de l’équipe nationale et de son sélectionneur devenu la cible privilégiée. Il finira par être débarqué lui aussi.

Puis, soudainement, ces mêmes coalisés ont mué en sous-traitants à la petite semaine. Ils ont soudainement perdu leur verve et leurs diatribes, une fois la citadelle reprise. Et subitement, ces mêmes coalisés passèrent de l’autre côté de la barrière, devenant des avocats invétérés et des porte-paroles plus qu’engagés à défendre la nouvelle équipe emmenée par un Walid Sadi, possédant un vélo sans chaîne et sans frein. A partir de là, gare à tous ceux qui viendront contredire ou oser dire une vérité, dénoncer un manquement, une gestion hasar- deuse ou un management loin des standards, voire des promesses non-tenues. Ces gens qui sont dans la critique objective sont descen- dus en flammes et accusés de vouloir déstabiliser la fédération.

Cette façon de faire et d’être s’apparente à une véritable dictature de la pensée unique que l’opinion a fini par comprendre lorsque ses tenants sont tombés dans le piège de la communication fallacieuse ,comme ce fut le cas avec l’affaire de l’USM Alger où des explications à l’emporte-pièce sont données à coups de vidéos, et où des bra- conniers du droit papillonnent de plateaux en plateaux pour semer le doute dans les esprits et désorienter l’opinion en semant de faux- espoirs. Telles sont apparus au grand jour les pratiques de ceux qui se permettent ce qu’ils interdisent aux autres, et vice-versa. Les masques sont bel et bien tombés.

Il n’y a qu’à mesurer le nombre ridicule de vues de ces hurluberlus et les commentaires négatifs qu’ils charrient à chacune de leurs sorties pour comprendre la fin d’une récréation qui n’a trop que duré.
– LAFORADASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité