. ALG : Une expérience arbitrale à encourager mais des choix surprenants | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Une expérience arbitrale à encourager mais des choix surprenants

AB. LAHOUARI

Bien sûr, on ne le répétera jamais assez. Tout choix est arbitraire quand il s’agit du problème des dési- gnations et non de celui des élections. La désignation introduit bien des critères qui laissent des compé- tences sur le quai. Elle répond à des considérations où il est question parfois de fidélité, parfois d’amitié, parfois de soumission et souvent de compromis parce que les enjeux sont immenses autour du pot de miel. Le président de la fédération algérienne de football, Djahid Zefizef tente une nouvelle expérience dont on lui souhaite tout le succès. Il a agréé une liste de 30 membres des trois différentes structures au sein de la Commission Fédérale d’Arbitrage (CFA) supervisée par l’ex-arbitre international Djamel Haïmoudi. (notre photo à gauche en compagnie de Lim)

La désignation de ce dernier a été moyennement acceptée par la famille du football qui a suivi sa carrière sportive. Aussi, lui reste-t-il à prouver qu’il possède toutes les qualités pour diriger et développer l’arbitrage algérien. Ainsi, il démentira ceux qui ont déjà commencé à le déstabiliser. Déjà on entend ici et là, des voix qui s’élèvent contre la désignation par exemple de l’ex-international Mohamed Benouza que son mentor à la tête de la FAF d’une certaine époque a mis au «chaud» à l’Union arabe de football (UEFA), pour servir rendu aux oligarques. Elles n’oublient pas cette demi-finale de la Coupe d’Algérie ES Sétif – USM Harrach qui restera à jamais une tache noire de l’arbitrage national.

Les millions de téléspectateurs qui ont assisté à ce spectacle inacceptable considèrent toujours que cet arbitre a perdu sa place au sein de la famille du football. Il en est banni. En d’autres termes, sa présence au sein de la FAF est un encouragement d’incrédibi- lité. L’autre cas est celui de l’ex-arbitre international, Rachid Medjiba, Directeur technique national de l’arbitrage (DTNA) atteint par la limite d’âge et qui fait dans le cumul. Il est également employé de la fédération mauritanienne de football. Un bicéphalisme qui n’a pas sa raison d’être et ceux qui le soutiennent n’aident pas vraiment à l’essor de l’arbitrage national. Cette direc- tion exige une présence permanente, ce que Rachid Medjiba ne peut (hélas !) pas lui garantir.
AB. LAHOUARI

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité