. ALG : L'intérimaire Toufik Korichi entre mensonge et incompétence | Foot Afrique
Éco/MédiaLes infosMEDIAS

ALG : L’intérimaire Toufik Korichi entre mensonge et incompétence

LAFORDASSE

En manque de visibilité médiatique, le Directeur technique national par intérim, Toufik Korichi, a profité de son passage sur une chaîne privée pour confirmer toute son incompétence, son ignorance et raconter toute honte bue des mensonges. Une façon de faire qui est devenue la norme. Et ils sont nombreux, dans la sphère footballistique et au-delà, à bénéficier d’une réputation surfaite et à s’autoriser toutes sortes de fausse vérité face à des animateurs, eux-mêmes dépassés par les sujets qu’ils abordent avec leurs invités.

Interrogé sur les académies lancées par la Fédération algérienne de football du temps de Kheïreddine Zetchi, Toufik Korichi, qui n’a jamais pardonné à ce dernier de l’avoir royalement zappé, a déclaré : « Tu prends des joueurs et tu les mets en formation (…) La Fédération ne forme pas de joueurs et s’occupe des équipes nationales (…) Ce n’est pas le rôle de la Fédération de former des joueurs ! », martèle-il. Des propos à des années lumières de la réalité du terrain et notamment de l’expérience réussie de la France et d’autres pays étrangers.

En effet, dans son ouvrage « La Vie en bleu », Philippe Tournon, l’ancien directeur média de l’équipe de France, revient avec détail sur le changement de politique et le décollage du football français, lorsque la FFF a opté pour la formation et le lancement de ses premiers Centres «Aussi étions-nous certainement parmi les plus émus 8 novembre 1972, lorsque fut baptisée la première promotion de l’Institut national du football (INF), accueillie sur les installations du CREPS de Vichy et confiée à Pierre Pibarot et Camard Banide.

« Trente garçons entre 16 et 19 ans allaient ainsi après trois ans de formation grossir les rangs des clubs professionnels. Dans la première promotion se trouvaient Dobrie. Marchioni et Mombaerts. Suivront Ettori, Couriol. Olmeta, Papin et bien d’autres », a raconté l’ancien journaliste du quotidien français L’Équipe. Il explique également comment la DTN, dirigée par Gérard Houllier, avait obligé les clubs à suivre la voie de la formation. Sous sa direction, elle traitait le problème de la formation, encore plus en amont, en instituant la préformation ouverte, sous contrôle de la FFF, aux 13-14 ans.

Et de poursuivre « Une préformation très cadrée, très adaptée qui ne néglige ni la scolarité ni l’indispensable environnement familial », avant de conclure : « Une méthode doit avoir du bon si l’on en juge par la vingtaine d’internationaux sortis du Pôle Espoir de Clairefontaine dont Thierry Henry, Nicolas Anelka, William Gallas…» et plus récemment Kylian Mbappé ! Des vérités que beaucoup, dont Toufik Korichi, ne veulent pas voir, lire ou entendre et qui estiment certainement que la construction d’un hôtel participe plus au développement du football que les Centres engagés par le Bureau fédéral de Kheïreddine Zetchi !
– LAFORADASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité