. ALG : Pourquoi Debichi insiste pour une AGO | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Pourquoi Debichi insiste pour une AGO

MALIK MOHAMED

Alors que la maison de Dely Brahim brûle devant la multiplication des scandales et l’absence d’organe exécutif élu à la suite de la démission de 8 des 13 membres et un gestionnaire en abandon de poste depuis le 12 mai, les priorités du secrétaire général Mounir Debichi, sont à l’opposé de l’intérêt du football et de l’instance fédérale. Sa seule obsession est d’obtenir le quitus coûte que coûte pour son ancien patron, en organisant une Assemblée Générale Ordinaire (AGO) et présenter les bilans moral et financier. Seulement, il ne pipe mot sur qui doit convoquer cette AGO et qui doit la présider ? Cette interrogation semble ne pas être un souci pour Mounir Debichi qui se retrouve, seul maître à bord. Il s’en balance au point de sanctionner la Directrice Financière de la FAF en sachant per- tinemment qu’elle est la seule à pouvoir contre signer avec lui, les dépenses et salaires des employés. Une action qui était destinée en fait à remettre en scène son ex-patron. Ce qui semble être le cas avec un danger criard, celui de mettre la FAF, hors la loi.

En effet, au moment où nous mettons sous presse, BOTOLA apprend que Charaf Eddine Amara a fini par signer la paie du mois de mai. Un acte salvateur pour des dizaines de salariés, mais qui constitue une nouvelle violation, puisqu’il est considéré en abandon de poste, depuis des semaines. Il reste maintenant à Mounir Debichi, à mettre la main sur la Commission électorale afin de terminer le travail. Pour cela, seul l’amendement des statuts de la FAF, — un dossier en souffrance depuis plus d’un an — peut lui servir d’alibi pour « dégommer », le gênant président de la Commission, Abdelmadjid Yahi. Mais, ce dernier conformé- ment aux textes réglementaires, a invité le SG à lui « remettre les clefs » de Dely Brahim, pour enclencher le processus de succession. Une option que Mounir Debichi ne partage pas. Il cherche plutôt à convoquer en toute illéga- lité, une AGEX pour amender les statuts, avant l’Assemblée élective prévue le 7 juillet prochain, lors de la dernière réunion du Bureau Fédéral au mois d’avril dernier.

LE + D’INFOS
Le secrétaire général de la FAF, Mounir Debichi,
a décidé de convoquer en toute illégalité une assemblée générale ordinaire, le 16 de ce mois, faire adopter les bilans moral et financier du premier exercice du Bureau dissout de Charaf Eddine Amara. Hier tard dans la soirée, les convocations étaient en cours de préparation en attendant le feu vert de la tutelle, le ministère de la jeunesse et des sports. Le SG de la FAF espère recevoir l’aval du MJS afin de lancer les convocations et les documents de travail aujourd’hui (lundi 6 juin), dernier délai statutaire (10 jours).

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité