. ALG: Petkovic, séduction ou agenda à remplir? | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG: Petkovic, séduction ou agenda à remplir?

LAFORDASSE

Après le stage du mois de mars et les acteurs. Sauf qu’à ce rythme, Petkovic et ses deux matchs de l’équipe nationale, dans le adjoints vont coûter encore plus cher à la cadre du Tournoi FIFA Séries contre la Bolivie (3-2) et l’Afrique du Sud (3-3), le nouveau sélectionneur national, Vladimir Petkovic, était reparti chez lui pour quelques jours de répit et certainement de réflexion. Vendredi 12 avril, le technicien suisse était de retour à Alger, et, sitôt débarqué, il est convié à suivre un match des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie entre l’USM Alger et le RC Bougaâ, au stade du 5-Juillet-1962. Le lendemain, samedi, Petkovic et ses adjoints ralliaient Oran pour à assister à l’autre match de Coupe, entre le CS Constantine et l’ES Ben Aknoun (2-2/ 5-4 aux tab). Mais auparavant, il avait visité les hauteurs du Murdjajo et Santa-Cruz puis d’autres endroits réputés, comme le balcon d’Oran, qui n’est autre que le Front de mer, avant de marquer une halte à Chlef pour observer l’ASO Chlef.

C’est une bonne chose que Petkovic découvre l’Algérie, un pays fabuleux, et aille au contact de sa population hospitalière. Ce lundi, il devrait entamer une curieuse tournée des clubs de la L1. Une véritable première dans les annales, histoire de connaître, selon les concepteurs de cette démarche, un peu plus l’environnement de notre football et d’échanger avec ses acteurs. Sauf qu’à ce rythme, Petkovic et ses adjoints vont coûter encore plus cher à la Fédération, car en sus de leurs salaires et indemnités, qui culminent à plus de 200 000 euros/mois, il y a la prise en charge des extras (déplacements, billets d’avion, nuits d’hôtel, …). De plus, on a comm e l’impression que la Fédération, qui avait annoncé que Petkovic séjournerait trois semaines par mois en Algérie, a pour objectif de remplir son emploi du temps, en essayant de joindre l’utile (le travail) à l’agréable (le tourisme).

Mais quel est l’intérêt de toute cette gesticulation et de toute cette com’ , faite autour du nouveau sélectionneur qui a plus besoin de se consacrer à son travail, dans la discrétion et le sérieux qui sied à sa fonction, que de se laisser entraîner dans tous les sens ? Est-ce vraiment sur sa demande qu’il a décidé de rendre visite aux clubs, alors qu’aucun sélectionneur ne l’a fait auparavant ou se soumet-il à un emploi du temps savamment concocté par ses employeurs ? Et jusqu’à quand acceptera-t-il cette façon de faire ? Certes personne n’est contre l’innovation, dans n’importe quel domaine, mais si l’ancien sélectionneur de la Suisse a choisi de séduire avant de convaincre sur le terrain, dans un décor aux contours d’une image d’Epinal, pourquoi pas. Qui vivra verra !

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité