. ALG : Mensonge, manipulation & indécence de Charaf Eddine Amara | Foot Afrique
Éco/MédiaLes infosMEDIAS

ALG : Mensonge, manipulation & indécence de Charaf Eddine Amara

LAFORDASSE ( IN BOTOLA)

Quel culot ! Il faut vraiment oser en tentant de faire avaler non pas une couleuvre, mais un python en affirmant que le CTN de Sidi Moussa était dans un « état de quasi abandon » avant la venue d’Amara Charaf-Eddine. Et pourtant, il l’a dit. PAR LAFORDASSE

C’est ce qui ressort du communiqué de presse publié il y a deux jours sur le site de la fédération algérienne de football qui fait la promo de Charaf-Eddine Amara et ses « grandes réalisations » de- puis son arrivée au siège de Dely Ibrahim. Le rédacteur du communiqué plante le décor en indiquant qu’entre 2012, date de sa réouver- ture après une opération de réfection, et 2022, le centre technique nationale de Sidi Moussa, « a bénéficié d’une grande opération de réhabilitation menée entre 2021 et 2022 » occultant au pas- sage que les travaux en question, et qui concernent la Résidence des Verts, ont été initiés et enta- més bien avant, soit du temps de l’ancien président, Kheireddine Zetchi.  ( à gauche sur notre photo en compagnie de Charaf Eddine Amara);

Une preuve concrete

La preuve en est que le 11 no- vembre 2020, et c’est sur un simple clic sur google, on peut replonger au CTN lors de la visite du premier ministre de l’époque, Abdelaziz Djerrad, qui était ac- compagné du conseiller du pré- sident de la république, Abdelhafid Allahoum, et de l’ex-ministre de la jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi. Les représentants du gouvernement ont non seulement visité la Résidence des Verts, mais ils ont été satisfaits des travaux réalisés qui touchaient pratiquement à leur fin. Ils n’ont pas hésité, d’ailleurs, à féliciter l’équipe fédérale qui a pris en charge ce projet afin de mettre l’équipe nationale dans les meil- leures conditions possibles, de séjour et de préparation, photos et texte à l’appui.

Les gros travaux étaient finalisés

De plus, lors de la passation de consignes, qui a eu lieu le 20 avril 2021 entre le président fraîchement élu, Charaf-Eddine, et son prédéces- seur, Zetchi, le dossier de l’hôtel des Verts en faisait partie. Et à ce mo- ment, tous les gros travaux étaient finalisés, selon les investigations recueillis déjà à l’époque auprès de l’équipe du projet. Mieux encore, lors des conférences du sélection- neur Djamel Belmadi, Botola s’inté- ressait de plus près à ce projet qui devait connaître quelques finalisa- tions, mais surtout son équipement et son ameublement. C’est cette phase du projet dont a hérité le président Charaf-Eddine qui s’est lancé dans une course contre la montre à travers un contrat de gré à gré -révélé en ex- clusivité par Botola- et qui a fait du bruit au sein du bureau fédéral.

L’intervention de la commission des finances

En effet, des membres dont Rachid Oukali, président de la commis- sion des finances, et Amar Bahloul, avaient entre autres reproché au pré- sident le fait de recourir à un marché de gré à gré, sans respecter les procédures, notamment l’obtention d’une autorisation de dépense de la tutelle conformément au décret exécutif 14- 330 du 27 novembre 2014 fixant les modalités d’organisation et de fonc- tionnement des fédérations sportives nationales et de fonctionnement des fédérations sportives nationales ainsi que leur statut-type. Malgré les réticences, Charaf-Eddine persiste et signe en engageant des travaux dont le montant se situe autour de 12 milliards de centimes, incluant d’autres, ceux de l’hôtel 64 qui a bénéficié de l’installation d’une climatisation centralisée et d’un coup de peinture, contrairement à ce qui a été rapporté dans le dernier communiqué de la FAF qui parle d’une « opération similaire » (dixit : Durant la même année l’Hôtel « Docteur Maouche » de 64 lits destiné aux équipes d’Algérie de jeunes catégories avait déjà bénéficié d’une opération similaire). Un autre gros mensonge !

Le mensonge poussé jusqu’a l’indécence

Venons maintenant au passage où le rédacteur du communiqué d’avant- hier ouvre les guillemets au gestion- naire de la FAF qui, toute honte bue, balance un autre gros mensonge en disant : « Nous sommes à la fois très heureux et fiers de réceptionner la Résidence des Verts dans son nouvel écrin. Je dois dire que nous avons trouvé le CTN quasiment en état d’abandon. En un laps de temps très court, dix mois à peine, nous avons repris les deux hôtels et les terrains d’entraînement (…) » Si le CTN, était dans un état d’abandon, com- ment expliquer que toutes les sélec- tions nationales, de la A jusqu’aux féminines, en passant par la A et les jeunes catégories, ont tous séjourné dans ce « lieu mythique » et préparé toutes leurs échéances depuis toutes ces années ?

La grosse colère de Belmadi

Est-ce qu’un jour, un sélectionneur quelconque a évoqué l’état d’abandon de ce centre qui, bien au contraire, a vu un de ses terrains en revêtement synthétique, transformé en gazon naturel de grande qualité grâce à une équipe de techniciens de ce même CTN ? Enfin, le seul mo- ment où le CTN semblait à l’aban- don c’est lors du coup de gueule de Djamel Belmadi concernant la pelouse de stade Mustapha Tchker l’été dernier. A cette même période les pelouses de Sidi Moussa étaient tout aussi abimées que celle de la citadelle des Verts. A l’image de son directeur technique par intérim, Toufik Korichi, qui s’est approprié il y a quelque jours la paternité de la participation de l’Algérie au tournoi de Toulon, Charaf-Eddine Amara s’est approprié toute honte bue la réalisation de l’hôtel des Verts.

Quand Amara marche sur le milliard de Zetchi

Que le gestionnaire Charaf-Eddine veuille embellir sa propre vitrine, ce qui est en somme légitime pour sor- tir indemne de son aventure à la tête de la FAF, ou afficher indirectement ses intentions de s’accrocher à son fauteuil, qui demeure un sentiment naturel pour quelqu’un qui a goûté au faste des salons bling bling FIFA-CAF, mais de-là à le faire de manière vile en réduisant le mérite des autres à néant, cela relève vraiment de l’indécence. Pis encore, Amara n’a même pas eu l’élégance de dire que son prédécesseur avait offert l’équi- valent d’un milliard de centimes en matériaux de construction (dalle de sol et faïences) de ses propres usines au CTN, une vérité que beaucoup veulent cacher, y compris certains membres du BF qui faisant partie de l’ancienne équipe qui a validé le projet de réhabilitation de la Résidence des Verts avant de le soumettre à l’assemblée générale, lors de sa session ordinaire d’examen des bilans des deux exercices 2020 et 2021.

Honte aux membres du BF !
Ces mêmes membres qui ont parti- cipé à la visite guidée, sans brancher n’ont à aucun moment rappelé à leur guide d’un soir, que ce projet existait bien avant et que son seul mérite, à lui, c’est d’avoir donné un coup de rein pour le terminer, bien après les délais que lui-même a avancé !
LAFORDASSE

Communiqué publié par la FAF le 11 novembre 2020

Monsieur le Premier ministre, Abdelaziz Djerrad, a effectué en fin d’après-midi du mercredi 11 novembre 2020, une visite au Centre technique de football de Sidi Moussa où il a salué les joueurs et les membres du staff technique de l’équipe nationale. En premier lieu, le premier ministre, qui était accompagné de M. Sid Ali Khaldi, Ministre de la jeunesse et des sports, et de M. Abdelhafid Allahoum, conseiller du Président de la république, a visité l’hôtel des Fennecs dont les travaux de rénovation initiés par l’actuelle équipe fédérale ont touché à leur fin. M. Abdelaziz Djerrad a eu des explications détaillées sur ce projet par M. Khireddine Zetchi, Président de la Fédération algérienne de football, ainsi que d’autres réalisations comme la transformation d’un terrain synthétique en pelouse naturelle par les cadres et techniciens du CTN de Sidi Moussa.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité