. ALG : L’Europe se refuse aux Algériens | Foot Afrique
Euro/AfriqueLes infos

ALG : L’Europe se refuse aux Algériens

RACHID. B

La soirée européenne de jeudi n’a pas vraiment souri aux internationaux algériens. Eliminés par Aston Villa, les Lillois Nabil Bentaleb et Adam Ounas ne garderont pas de bons souvenirs de ce quart de final retour de l’Europa Conférence League.

Tout comme Ismaïl Bennacer, également sorti au même stade de la compétition en Europa League avec l’AC Milan face à la Roma d’un Houssem Aouar spectateur. Pierre angulaire du système mis en place par Paulo Fonseca, le milieu de terrain Nabil Bentaleb aura, en effet, été bien malgré lui l’un des héros malheureux de cet intense second duel en une semaine contre les Anglais d’Aston Villa d’Unaï Emery.
Au cœur de la petite mêlée qui a valu aux Lillois d’encaisser un but de Cash à la 87ème minute de jeu et d’être contraint de passer par les prolongations après avoir, pourtant, fait le plus dur en rattrapant leur retard au score par rapport au match aller grâce au but de Yazici (15’) puis en faisant le break par leur capitaine Benjamin André (68’), le mondialiste 2014 a, par la suite, précipité l’élimination de son équipe en ratant sa tentative lors de la séance de tirs au but.

Dibu s’est joué de Bentaleb

Partiellement déconcentré par le gardien champion du monde argentin qui a couru vers le ballon avant de le lui laisser, non sans en avoir auparavant essuyé les mains dessus, Emiliano Martinez, l’ancien de Tottenham a, ainsi, vu son tir à gauche être repoussé par le même « Dibu ». Celui qui a fait scandale en finale de la Coupe du Monde 2022 au Qatar en fêtant avec inconvenance son trophée de meilleur gardien du tournoi est même allé de sa petite moquerie en direction des ultras lillois, ce qui lui a valu d’écoper d’un second avertissement puis des remontrances du président du LOSC, Olivier Létang qui a ouvertement critiqué son attitude.
« Je n’ai pas envie qu’on passe du temps à parler de ce garçon qui a une attitude qui n’est pas celle d’un sportif de très haut niveau. Parce que dans le sport de haut niveau, dans la victoire ou dans la défaite, il faut rester calme et élégant, donc je préfère qu’on se concentre sur nous et qu’on ressorte tous les aspects positifs» maugréa, à ce propos, le patron des Dogues. Resté sur le banc, Adam Ounas a, pour sa part, suivi cette rencontre à côté de son entraineur qui lui tient toujours rancœur, apparemment, lui préférant le Turc Yazici alors que l’ancien Napolitain semblait tout désigné pour remplacer Zhegrova, forfait.

Bennacer, déclassement confirmé

A Rome, dans un Stadio Olimpico en fusion avec pas moins de 66025 spectateurs, Houssem Aouar a, lui aussi, suivi la rencontre de son équipe du banc de touche, duquel il ne s’est levé que pour fêter la qualification aux dépens du Milan AC de son compatriote et coéquipier en sélection, Ismaïl Bennacer. Titulaire, comme à son habitude, le milieu de terrain milanais n’a, néanmoins, pas franchement brillé dans l’entrejeu. Forcément conscient de la baisse de régime de son joueur, l’entraineur Stefano Pioli l’a même rappelé à ses côtés avant même que la première mi-temps ne soit totalement consommée.
En tout, « Isma » ne sera resté sur le terrain du stade olympique que 40 minutes, avant d’être remplacé par Jovic, comme pour mettre en exergue le peu d’influence du champion d’Afrique des nations 2019 et son nouveau statut de « premier fusible » qui saute au moindre enrayement de la mécanique milanaise. Car, quand bien on a prêté à Pioli la volonté d’apporter un surplus offensif à son équipe, c’est bien Bennacer qui en paya les frais au moment où l’Américain de poche Yunus Musah avait été maintenu à son poste jusqu’à son remplacement à la 70ème minute.

Aouar seul DZ, en attendant Ramy

Un coaching qui dit (presque) tout du déclassement que subit l’Algérien depuis sa grave blessure au genou à pareille époque de la saison, plus précisément en demi-finale de l’UEFA Champions League face au faux frère de l’Inter de Milan. Soulignons, enfin, que même s’il n’a pas disputé la moindre seconde de cette manche retour face aux Lombards, Houssem Aouar sera le seul représentant algérien en demi-finales des Coupes d’Europe le mois prochain, en attendant un espéré rétablissement du défenseur Ramy Bensebaïni de sa blessure au genou et une éventuelle qualification du Borussia Dortmund en finale de C1 pour revoir un autre international DZ en finale, une année après leur capitaine Riyad Mahrez, vainqueur avec Manchester City sans jouer et leur coéquipier Saïd Benrahma, victorieux de la C4 avec West Ham.

RACHID B.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité