. CM : Du plomb dans l’aile pour le pont aérien marocain | Foot Afrique
Les infosMaghrebMaroc

CM : Du plomb dans l’aile pour le pont aérien marocain

LAFORDASSE

L’Algérie l’a fait. Le Maroc non. La compagnie aérienne nationale marocaine, Royal Air Maroc (RAM), a annulé des vols prévus à destination de Doha pour les supporters désireux d’assister à la demi-finale du Mondial entre le Maroc et la France. « Suite aux dernières restrictions imposées par les autorités qataries, Royal Air Maroc a le regret d’informer les clients de l’annulation de leurs vols opérés par Qatar Airways », a indiqué la compagnie marocaine sans plus de détails sur cette annulation. Selon l’AFP, cette annulation concerne 2100 passagers. Les premiers supporters arrivés à Doha n’avaient pas réussi à obtenir le précieux sésame et s’étaient agglutinés devant le consulat du Maroc, où on leur avait promis des tickets.

Après une nuit passée à attendre, beaucoup n’avaient toujours pas réussi à obtenir de ticket. Mardi soir, ils étaient nombreux à se rendre au Souk Wakif (centre Doha), à la recherche de solutions parallèles, sans grand succès. La revente est strictement traquée et les rares tran- sactions se chiffrent en plusieurs milliers d’euros. Dans un entretien, le président de la Fédération Royale Marocaine (FRMF), Fawzi Lekjaa, avait expliqué avoir « acquis le reste » des tickets disponibles en coor- dination avec les organisateurs et la FIFA, sans en préciser la quantité.

Depuis la fin de la phase de poules, début décembre, les supporters n’ont plus besoin de justifier d’un ticket de stade pour entrer au Qatar, seule l’application Hayya, qui fait office de visa d’entrée, est exigée par le pays hôte. Afin de préser- ver la fluidité de circulation au niveau de l’aéroport international, Hamad de Doha, les services de communication ont posté un message, invitant les supporters « à ne pas se rendre dans les deux aéroports (de Doha) jusqu’à ce qu’ils aient obtenu des billets pour les matches à venir », peut-on lire sur le compte Twitter de l’aéroport international Hamad.

« Nous rappelons aux supporters que l’aéroport international Hamad et l’aéro- port de Doha ne sont pas des sites officiels pour obtenir des billets pour les matches de la Coupe du monde », recommande également ce message. Désemparés, de nombreux supporters étaient prêts à tout et à casser leur tirelire pour accéder au stade. Les informations les plus contra- dictoires et les plus farfelues sont parfois partagées et les supporters n’hésitaient pas à faire le pied de grue devant certains hôtels et palace de la capitale du Qatar où sont logés les officiels de la FIFA.

A l’image de ce qu’avait été fait par l’Algérie, en 2009, pour le match barrage des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, face à l’Égypte, au Soudan, et lors de la CAN-2019 en Égypte, les autorités marocaines ont annoncé via la compagnie aérienne, RAM, la mise en place d’un pont aérien (30 vols) entre Casablanca et Doha pour « permettre aux nombreux Maro- cains désireux de soutenir la sélection nationale dans son épopée et de vivre l’émotion de la demi-finale de la Coupe du monde ». Une expérience qui a tourné au fiasco et suscité colère et méconten- tement au Royaume et du côté de Souk Wakif.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité