. ALG : Zetchi Kheïreddine savoure les performances des U17 | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Zetchi Kheïreddine savoure les performances des U17

AB. LAHOUARI

S’il y a bien un Algérien qui savoure les performances de la sélection algérienne des U17, lors de l’Arab Cup et sa présence en finale, c’est bien Kheïreddine Zetchi, l’ex-président de la FAF, fondateur, avec son frère Hassan, du Paradou AC et de la première académie El Ankaoui. Durant ses quatre années à la tête du football natio- nal, il a lancé plusieurs autres sur notre territoire, ce qui lui a coûté une odieuse campagne médiatique des coalisés dont les maîtres issabistes préféraient la construction d’hôtels ***** pour mieux se gaver.

Les résultats obtenus durant cette Arab Cup ont démontré, sans aucune comparai- son possible, que seul le travail paie avec des compétences avérées. Que nos jeunes ne manquent pas de qualité et demandent seulement d’être pris en charge. Durant toute l’ère de l’ex-gestionnaire, Mohamed Raouraoua, ce ne fut (hélas) pas le cas. Les déceptions ont été notre lot quotidien. Aujourd’hui, on peut dire avec fierté que nos catégories de jeunes sélections sont souvent dans le dernier carré des compé- titions officielles, et que notre jeunesse a repris espoir.

La politique tracée par Zetchi porte quelques fruits. Tout simplement, parce qu’il a réussi l’alchimie en combinant : produit de l’académie du PAC + produits des académies FAF avec Khemis Miliana et Sidi Bel-Abbès + produits de FAF Radar (prospection à l’étranger). Et comment ne pas imaginer si cette politique avait été poursuivie avec la mise en place de l’académie de Tlemcen, plus celle de Taref et les trois autres à Ouargla, Batna et Saïda. Imaginons ce que sera le football national dans les dix prochaines années. Nos voisins l’ont compris bien avant et ont pris une certaine avance.

Le sélectionneur des U17, Arezki Remmane, qui a été installé comme directeur de l’académie de Sidi Bel-Abbès, relevant de la FAF, par Zetchi, accompagné par Djamel Belmadi, n’a pas oublié tous les efforts accomplis par l’ancien Bureau Fédéral. Dans une déclaration à l’APS, il a rappelé également le rôle tenu par les académies qui ont fourni à la sélection 18 joueurs (12 académiciens de la FAF et 6 du Paradou) sur les 23 présents au tournoi. Il a profité pour annoncer la réouverture de l’académie de Sidi Bel-Abbès, qui avait été fermée par l’ex-président de la FAF, Charaf-Eddine Amara. Une bonne nouvelle qui, espérons- le, sera suivie par d’autres avec Djihad Zefizef. Que cent académies fleurissent !

AB. LAHOUARI

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité