. ALG : Le danger ne vient plus des Lions mais d‘ailleurs | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Le danger ne vient plus des Lions mais d‘ailleurs

AB LAHOUARI

L’option tactique a prévalu lors de la victoire des Verts à Japoma devant le Cameroun. L’expérience du sélectionneur Djamel Belmadi a pris à contre – pied son homologue camerounais Rigobert Song qui a été piégé en adoptant sa stratégie sur le seul attaquant Aboubakar, son meil- leur buteur et meilleur pichichi de la CAN. Il l’a privé, à la source, des longs balles aériennes censées venir des deux flancs de l’attaque, grâce au travail défensif de forçat accompli par les deux ailiers Belaïli et Mahrez. (Eh oui !) Le double rideau défensif des Verts ayant fait le reste.

Le stage tant décrié à Malabo par ceux qui confondent un melon avec un ballon de football et qui n’ont pas cessé de jouer au sélectionneur, a donc porté ses fruits. Durant deux jours, dans le calme et la sérénité, Djamel Belmadi a remobilisé ses troupes, tant sur le plan tactique que sur le plan psychologique après avoir été en permanence en contact avec elles depuis la CAN. Il a compris qu’il fallait les éloigner de Sidi Moussa et des médias (pourquoi le cacher !!!) pour mieux éviter les norias de voitures, photos de famille, foires ou cours de récréation qui s’y déroulent lorsque l’EN est en regroupement.

Le danger vient de là, parce que la pru- dence est mère de sûreté. Et c’est ce qui explique en partie le choix de l’EN de
fuir en quelque sorte Sidi Moussa qui bénéficie de toutes les commodités
grâce à la précédente mandature de Kheïreddine Zetchi. De la qualification dépend la concentration et la récupéra- tion des joueurs qui ont fourni un match
« héroïque », à Japoma. Djamel Belmadi et ses staffs (technique et médical) ont plus que de besoin. Le sélectionneur sait que le travail est loin d’être terminé. En 1958, Le Brésil des généraux avait cantonné les Pelé, Didi … dans une caserne durant trois mois pour remporter leur première Coupe du monde. Ce trophée vaut tous les sacrifices. Alors bon vent à nos enfants, notre fierté.

AB LAHOUARI

LE + D’INFOS
« C’était un stage studieux, où nous étions dans un cocan. Nous avons pu mettre en application notre pro- gramme et se préparer au mieux pour cette manche aller. (…). Nous avons retrouvé de très bonnes sensations, les joueurs étaient concentrés et sont déterminés à réaliser quelque chose de grand, déjà ici à Douala, avant le match retour dans quatre jours à Blida. » avait déclaré Djamel Belmadi à l’arrivée des Verts à Douala.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité