. ALG : La mise en conformité des statuts au placard ? | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : La mise en conformité des statuts au placard ?

Nazim Bessol

La très attendue première réunion du Bureau fédéral, présidée par Walid Sadi, tenue, mardi, au siège de la Fédération algérienne de football (FAF), a accouché d’une batterie de mesures, d’annonces et de décisions contenues en 12 points. Après les 21 points annoncés lors de son élection (candidat unique), le 21 septembre dernier, Walid Sadi et son Bureau ont pris une batterie de mesures pour lancer leur 18 mois de mandat.
La plus importante est sans doute celle relative à la suspension avec « effet immédiat » de la direction de Ligue de football professionnel (LFP). Ainsi, Abdelkrim Medouar et l’ensemble des membres de son Bureau sont écartés, et la gestion du championnat de L1 Mobilis est confiée, jusqu’à la prochaine assemblée générale, à Mohamed Mesloug, membre du Bureau fédéral. Une suspension «pour violation des lois et règlements en vigueur», indique la FAF dans son communiqué, publié tard dans la nuit de mardi à mercredi.
Une décision annoncée en tête de gondole, affichée au point «1 » du communiqué. Elle marque une rupture et confirme d’emblée la volonté de changement qu’anime la nouvelle équipe fédérale et son gestionnaire, Walid Sadi. Elle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et parfois même saluée. L’état de grâce des premiers jours en responsabilité a trouvé son credo, mais si le changement a touché aussi de nombreuses personnes et de commissions (arbitrage, CNRL, administration…), il a volontairement fait fi de ce qui devrait être au cœur de cette dynamique de changement.
La clé de voûte de cette nouvelle ère, promise par Walid Sadi et son équipe, à savoir la mise en conformité des statuts de la FAF avec les lois de la République et les statuts de la FIFA a été ignorée. Volontairement ou pas ? Il n’empêche que l’absence de toute référence dans le premier compte-rendu du Bureau fédéral à cette obligation légale (le décret exécutif n°22-309 du 12 sep- tembre 2022 accorde un délai de 60 jours aux fédérations pour se conformer) constitue un indicateur et un han- dicap majeur au changement promis.
La mouture des nouveaux statuts, amendés et validés par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la FIFA, est sur le bureau de Walid Sadi. Il lui appartient de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour les approuver et graver dans le marbre le changement. L’ensemble des démem- brements de la FAF devront observer le même processus et c’est l’ensemble de la composante de l’assemblée générale de la FAF qui se verrait renouveler avec de nouvelles têtes et certainement de nouvelles compétences. Ne pas le faire, c’est opter pour le statu quo et persister à rester dans l’illégalité, le reste, tout le reste, n’est que littérature !
NAZIM BESSOL

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité