. ALG : Charaf -Eddine Amara à la CAF ou l’amnésie de la FAF | Foot Afrique
Éco/MédiaLes infosMEDIAS

ALG : Charaf -Eddine Amara à la CAF ou l’amnésie de la FAF

NAZIM BESSOL

Mieux vaut en rire. Effet du Ramdan, amnésie ou volonté délibérée de faire de la visibilité ? La Fédération Algérienne de Football (FAF) a publié hier un communiqué dans lequel, elle annonce une nouvelle fois la nomination de Charaf-Eddine Amara à la Commission des finances. Une décision que la FAF semble vouloir présenter comme une grande réalisation, voire un exploit qui mérite deux communiqués à plusieurs mois d’intervalle.

En effet l’info avait été publiée sur le site de l’instance le 29 novembre 2021, avant de réapparaître dans la journée d’hier 19 avril. « La Confédération Africaine de Football (CAF) a confirmé, hier, la nomination du Président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Monsieur Charaf-Eddine Amara, à la Commis- sion des Finances, l’une des plus importantes commissions permanentes de la CAF, pour la période 2022-2024. » annonce la FAF.

Il s’en suit, une reprise des passages du cour- rier purement protocolaire du Secrétaire géné- ral de la CAF, Veron Mosengo-Omba : « Au nomdu Président de la CAF, Dr. Patrice Motsepe, nous avons le plaisir de vous annoncer votre nomination comme membre de la Commission des Finances de la CAF, qui est intervenue conformément aux statuts de la CAF. » La FAF a oublié de souligner que cette même commis- sion est présidée par le marocain Fawzi Lekjaa qui devient « le patron » de Charaf Eddine Amara à la CAF.

De plus, intégrer une commission avec le simple statut de membre lorsqu’on a été un président ne constitue nullement une quel- conque reconnaissance. Enfin, il est utile de rappeler que la FAF avait annoncé faussement l’élection de Charaf Eddine Amara, vice-pré- sident de l’UNAF, alors qu’il s’agissait d’une présidence tournante et dans son cas d’une désignation simple sans le moindre scrutin. Toutefois, il n’y a pas de quoi s’étonner, le mensonge est devenu une marque déposée dans la maison de Dely Brahim.
NAZIM BESSOL

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité