. ALG : Walid Sadi prendra-t-il à témoin le Congrès de la FIFA ? | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Walid Sadi prendra-t-il à témoin le Congrès de la FIFA ?

LAFORDASSE

Dans moins d’un mois, le 17 mai 2024, la FIFA tiendra son 74ème Congrès pour la première fois à Bangkok, en Thaïlande. Un rendez-vous très attendu pour les 211 Associations membres et pour l’instance de Zurich, présidée par Gianni Infantino. Il est question a priori d’adopter d’importantes résolutions notamment celle de la fédération de football de la Palestine, qui a demandé un rajout à l’ordre du jour. Le président de la Fédération algérienne de football, Walid Sadi, (à gauche de notre photo) prendra-t- il part à ce Congrès ? Si tel est le cas, il pourra exploiter cette tribune pour se prononcer au moins sur l’affaire du match USM Alger – RS Berkane et ses conséquences. Le président de la FAF osera-t-il prendre à témoin les membres de l’assemblée par la parole comme l’a fait son prédécesseur Djahid Zefizef, en intervenant pour sa première sortie officielle lors des travaux de l’assemblée générale de la CAF à Arusha en Tanzanie, le 10 août 2022 ?

Présent pour la première fois au lendemain de son élection, Djahid Zefizef a eu l’audace de manifester le refus catégorique de l’Algérie au sujet d’un amendement proposé par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui était consigné dans le procès- verbal de l’assemblée générale de mars 2021 à laquelle avait pris part l’ancien président Kheïreddine Zetchi. Il s’agissait de la non- admission d’un pays s’il n’est pas reconnu par l’Organisation des Nations -unis (ONU). Une modification statutaire qui visait ni plus ni moins la République arabe sahraouie démocratique (RASD). L’intervention de Zefizef avait fait d’ailleurs tilt devant les membres de l’assemblée générale. Elle a suscité alors les réactions des officiels, à leur tête le président Patrice Motsepe et le secrétaire général Veron Mosengo-Omba qui ont dû se résilier à revoir la copie de cet amendement.

L’occasion se présente aujourd’hui pour Walid Sadi de faire entendre la voix du football algérien devant tant d’impunités de la part de la CAF face aux multiples tentatives marocaines d’utiliser le jeu à onze à des fins politiques. L’affaire du match USM Alger – RS Berkane ne devrait pas passer sous silence ou bien dans une tiédeur comme l’a été le communiqué de la fédération clôturant les travaux du dernier Bureau fédéral du mardi 23 avril. Les spécialistes nationaux ou étrangers ont noté l’absence de toute condamnation, en dehors du regret, de l’aide et de l’accompagnement qu’apportera l’instance de Dely Brahim au club de Soustara. En d’autres termes, elle ne doit pas céder aux chantages et aux menaces.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité