. CSA- MCO : L’affaire des 5 milliards dépasse - t- elle le cadre sportif ? | Foot Afrique
AlgérieLes infos

CSA- MCO : L’affaire des 5 milliards dépasse – t- elle le cadre sportif ?

AB. LAHOUARI

Où est la part de vérité dans cette affaire du CSA- MC Oran et ce prêt de 5 mil- liards de centimes (4 milliards 800. 000 millions plus exactement) alloués à la Société sportive sur intervention dit-on des autorités de la ville durant le man- dat de l’ex-sénateur élu Tayeb Mahiaoui ? Deux dirigeants du CSA, le président Chems- Eddine Bensenouci et le trésorier, le docteur Kharroubi sont sous le coup d’un contrôle judiciaire et doivent conformément à la loi se rendre au commissariat tous les 15 jours. En attendant de passer au tribunal.

La machine judiciaire est en marche, mais les avis de ceux qui suivent cette affaire et particulièrement les supporters du grand club oranais sont partagés. Il y a ceux qui estiment que la loi a été appliquée et donc il est normal que le premier magistrat soit intervenu pour déposer une plainte contre les représentants du CSA, quand bien même il y aurait 15 à 17 milliards dans la nature avec Djebarri Youcef et ceux qui considèrent qu’à partir du moment où l’autorité politique a fait convenablement son travail, tous ses collègues des autres wilayas ont donc bafoué les textes. Et donc, ils se sont mis hors la loi.

Il s’agit donc un coup de pied dans la fourmilière. Pourtant, cette pratique du détournement des subventions de l’Etat aux CSA aux profits de certains clubs – de véritables budgétivores – n’est pas une surprise. Elle a été une constante avec la création du professionnalisme à la sauce de Mohamed Raouraoua. Depuis plu- sieurs années, les médias ont fait écho de ces transactions effectuées sans aucun contrôle, souvent par simple coup de téléphone. Il fallait sauver le mamouth. Et cette situation a favorisé les potins malveillants qui pourrissent l’atmosphère à Oran.

De plus en plus de supporters accusent une soi-disant mafia de l’immobilier de vi- ser le cercle du Mouloudia d’Oran, situé du côté du quartier huppé de Miramar, fermé par manque de moyens. Ils n’hésitent à rappeler le sort qui a été réservé au siège de l’ASM Oran, vendu aux enchères. Et bien d’autres rumeurs encore sont amplifiées par les facebookeurs et autres youtubeurs qui ne règlent pas le problème de fonds du Mouloudia des Hamraoua. Celui-ci risque de connaître la même fin que le glorieux et légendaire USM. Oran.

Une telle fin serait dramatique pour les militants nationalistes qui ne sont plus de ce monde et qui ont mobilisé toute la jeunesse du quartier d’El Hamri et bien au-delà bien avant le déclenchement de la lutte armée.
–BO
WXWXWXW

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité