. CAN- 2025, une candidature et des appréhensions | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

CAN- 2025, une candidature et des appréhensions

LAFORDASSE

Le rideau est tombé sur l’une des plus belles Coupes du Monde que la planète de football ait connue. La France est sortie la tête haute en confirmant qu’elle était une vraie nation de football, et l’Argentine vainqueur pour la troisième fois de son histoire, elle aussi une nation capable d’enfanter des Kempes (1978), Maradona (1986) et enfin Messi (2022), auréolés et génies de la balle ronde. Quant au Qatar, il est sorti, lui aussi, grandi pour avoir gagné son pari d’avoir organisé l’une des meilleures éditions, et la plus réussie surtout, à tous points de vue.

De tout cela, l’Algérie était absente pour avoir raté, de quelques secondes ce grand rendez-vous planétaire qui a profité à plusieurs nations, dont le Maroc qui a écrit l’exploit en lettres d’or, en atteignant la barre des demi-finales, pour la première fois pour un pays africain et arabe. Mais le ballon ne s’arrête pas et continuera à rouler de plus belle. L’Algérie qui a dû ruminer tout ça, s’apprête à accueillir le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des sélections locales dès l’entame de la prochaine année.

Une compétition, certes de moindre envergure qu’une Coupe d’Afrique des nations (CAN), mais importante pour le développe- ment du football dans le continent et une opportunité pour les joueurs locaux de se distinguer et de briller. C’est aussi l’occasion pour le pays hôte de valoriser ses infrastruc- tures et faire valoir son potentiel organisa- tionnel. Durant trois semaines, du 13 janvier au 4 février 2023, l’Algérie sera sous la loupe car ce CHAN sera un événement-test pour notre pays qui renoue avec l’organisation des grands tournois de football depuis …. 1990, et la 17ème CAN et première gagnée par les Verts !

Un test très important dans la mesure où l’Algérie est le premier pays à avoir annoncé officiellement son intention d’accueillir la CAN- 2025, après le retrait de la Guinée. L’annonce a été faite le 1er octobre dernier, lors de la cérémonie de tirage au sort du CHAN – Algérie 2022, et confirmée vendredi 16 décembre avec le dépôt du dossier de candidature. L’Algérie a choisi la voie de la transparence, avec l’appui des plus hautes autorités du pays. Ce qui est certain, c’est que l’Algérie possède des atouts indéniables et elle est prête à organiser un tel tournoi, malgré une concurrence qui s’annonce rude.

Malheureusement, les forces du mal en Algérie commencent déjà à torpiller cette candidature, comme l’illustrent certains écrits ici et là et les sorties dramatiques d’une meute d’aboyeurs, souvent de l’étranger. Ainsi, ils claironnent que l’organisation de la prochaine CAN a déjà été attribuée. Parmi eux, celui de Doha surnommée par dérision « maman m’a dit » qui, à travers un post, sème le doute et fait comme d’habitude dans le fakenews pour semer mieux encore le trouble. Une secte qui ne s’avoue pas vaincue et qui s’acharne encore et toujours.

Ce sont les mêmes qui transmettaient à l’ex-patron de la CAF Ahmad Ahmad des revues de presse au quotidien pour dénigrer l’ancien président de la FAF, Kheïreddine Zetchi ; les mêmes qui ont empêché Gianni Infantino de venir en Algérie en mars 2021; les mêmes qui s’attaquent aujourd’hui à Djamel Belmadi pour le faire déguerpir, et la liste est longue de ces méfaits lassants et pitoyables. La petite mafia d’avant enrage toujours de ne pouvoir revenir aux affaires, d’où cette aigreur et cette haine viscérale en continu, et dans un silence assourdissant. Jusqu’à quand ?

LA FORDASSE

 

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité