. ALG : Passage forcé pour la présidence de la FAF ? | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Passage forcé pour la présidence de la FAF ?

LAFORDASSE

La Commission électorale de la Fédération a décidé finalement de rejeter les trois dossiers de candidatures, ceux de Meziane Ighil, Walid Sadi et Abdelkrim Medouar. Les trois postulants ne remplissent pas les conditions d’éligibilité, notamment le décret n°22-309 du 12 septembre 2022, surtout l’article relatif au niveau d’instruction universitaire, sanctionné par un diplôme. En effet, ni Meziane Ighil (à droite de notre photo), ni Abdelkrim Medouar ( au centre), encore moins Walid Sadi (à gauche) n’ont vu leurs dossiers acceptés par la Commission électorale, présidée par Ali Malek, pour ces raisons qu’elle a jugées évidentes. Selon cette dernière, aucun de ces trois prétendants ne pouvait prétendre succéder à Djahid Zefizef aux commandes de la Fédération algérienne de football (FAF). Une instance à la dérive.

Les griefs retenus contre les deux dossiers, de Medouar et Ighil, résident dans une sanction antérieure, alors qu’on a reproché à celui de Sadi l’absence du titre universitaire qui l’empêcherait de briguer ce poste suprême de la Fédération. Il faut relever que cette Commission électorale a subi d’énormes pressions durant ses travaux afin de permettre à un candidat – d’être dans les starting-blocks des élections de la FAF du 21 septembre prochain. Mais face aux conditions d’éligibilité draconiennes, imposées par ledit décret, plusieurs candidats sont tombés dans l’interdit. D’où la décision prise, en concertation avec le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), de proroger la durée de dépôt des dossiers.

Ainsi, la porte de sortie ayant été trouvée, les candidats pourront revoir leurs copies et présenter des dossiers « conformes ». Il est même question, selon nos informations, que l’exigence du diplôme universitaire va « sauter », ce qui signifie que la FAF et le MJS vont se déjuger. Cela permettra aux candidats et leurs équipes respectives de peaufiner et revoir leurs cartes, et à la ‘’guerre’’ des tranchées entre les clans en course de se poursuivre de plus belle. D’ici-là, il se pourrait qu’il y ait d’autres candidats qui remplissent les critères imposés, ou alors se dirigeons-nous vers un directoire à la tête de la FAF pour accompagner cette période de transition ?
LA FORDASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité