. ALG : Où en est la formation des ingénieurs agronomes pour nos pelouses ? | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Où en est la formation des ingénieurs agronomes pour nos pelouses ?

LAFORDASSE

Durant l’intersaison, l’activité sportive a tourné autour des transferts, des stages, des subventions, mais pas vraiment sur les infrastructures sportives et plus particulièrement sur l’électrification et sur … les pelouses. Le Mouloudia d’Alger a été le premier a lancé le signal d’alarme et a annoncé son refus d’être domicilié au stade de l’OPOW de Rouiba. D’autres suivent et il en sera ainsi dans les prochaines semaines lorsqu’il sera question de programmer des rencontres de la Ligue africaine des cham- pions (LDC) ou de la Coupe de la CAF (CDC).

Tout comme la saison dernière, nos stades seront pointés du doigt par les instances internationales. On comptera tout comme l’année dernière que deux stades homolo- gués et nos équipes qui pourtant possèdent des enceintes d’une cinquantaine d’années ne pourront pas les accueillir. On va les dé- localiser et on retournera à la case départ, en attendant les compétitions suivantes. Et pourtant des promesses ont été faites pour régler à partir de cette saison ce problème par la formation d’ingénieurs agronomes en mesure de rendre nos pelouses praticables, comme ils l’étaient jadis.

On pense aux pelouses des Opow de Mascara, Annaba, Tiaret, Tlemcen et bien d’autres encore, aux normes olympiques. Ils sont aujourd’hui des champs de patates, sans suivi et sans spécialistes alors qu’elles ont été foulées par les Verts et par les stars du football international. Ce qui permettait un spectacle de qualité. Le plus grave dans l’histoire, c’est que nos nouveaux fleurons comme ceux de Baraki, de Tizi-Ouzou, d’Oran, de Sig de Douera etc. subiront le même sort dans les prochaines années. Et pourtant, il suffit de peu pour que l’on riva- lise au niveau des infrastructures sportives avec des pays comme l’Afrique du Sud ou l’Egypte.

Alors que les Opow et les APC soient pourvus d’ingénieurs agronomes. Et que nos terrains reverdissent.

LAFORDASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité