. ALG : Farid Boussaâd : «Bientôt un terrain hybride made in Algérie» | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Farid Boussaâd : «Bientôt un terrain hybride made in Algérie»

YANIS B

Le CHAN a été l’occasion de découvrir de nouveaux stades et des enceintes réhabilitées, une fierté pour le pays. Il en est de même pour les pelouses qui ont fait peau neuve grâce notamment à l’expertise et le travail de la société Natu- ral Grass Africa, de droit algérien, dont le premier respon- sable, Farid Boussaâd, s’est prêté aux questions de Botola au sujet des terrains hybrides et la différence entre les procédés adoptés aux stades d’Oran et de Baraki et celui d’Annaba.

En plus des stades Miloud- Hadefi et Nelson-Mandela, la société Natural Grass Africa s’est vue confiée les travaux du nouveau stade de Tizi-Ouzou, mais surtout celui d’Annaba avec une innovation. Peut-on en savoir davantage ?
– Effectivement, nous avons réalisé les trois pelouses, à savoir Baraki, Oran et Annaba. Les deux pelouses des stades Mioud-Hadefi et Nelson Mandela sont en procédé hybride AirFibr, alors que le terrain du stade du 19-Mai-1956 d’Annaba est en système Carpette, soit tapis hybride. Toutes ses pelouses, ce sont des terrains hybrides, avec la particularité d’être conçues selon des systèmes différents. Les terrains d’Oran et de Baraki sont conçus avec un système dont le substrat est hybride, soit des fibres synthétiques introduits dans le substrat, ce qui fait un renforcement. C’est pour cela que nous n’avons pas d’arrachement ni de phénomène de boue voir de déformation. A Annaba, c’est un autre système puisqu’il s’agit d’un tapis synthétique qui est posé sur une structure drainante, dans lequel on vient semer, en remplissant avec du sable siliceux, plus de la matière organique. Le semis se fait avec un semoir et les racines du gazon vont s’enraciner dans le tapis synthétique, ce qui va permettre un renforcement de la pelouse. On met 5 centimètres de fibres avec un recouvre- ment en sable et matière organique de 2 centimètres, et on laisse 3 centimètres libres.
Quels sont les avantages et l’intérêt de ce type de pelouse ?
– Les pelouses hybrides sont des terrains renforcés, et où le synthétique représente environ 5% de la surface totale. Et ce qu’on voit à Annaba, ce n’est que du gazon naturel, mais pas de synthétique. Les fibres synthétiques font deux centimètres, le gazon est, lui, tondu à sa hauteur minimale de 25 millimètres. Ce qu’on voit, donc, ce n’est que du gazon naturel. Les gens font peut-être l’amalgame, mais ce qu’on voit, c’est de l’herbe naturelle. Et c’est ce renforce- ment qui donne une meilleure tenue au terrain. Ce sont également des terrains favorables pour les stades ouverts. A titre d’exemple, le Santiago Bernabeu est équipé de ce type de terrain, sauf que ce sont des pelouses qui doivent être chan- gées chaque année dans les stades fermés. Pour les stades ouverts, les pelouses peuvent durer trois – quatre ans facilement et sans problème, et en cas de renouvellement, on ne refait que la partie gazon naturel.
– Qu’en est-il de l’entretien de ce genre de terrain ?
Concernant l’entretien, c’est la même chose que dans les autres pelouses hybrides, telles que celles d’Oran et de Baraki. Certes, cela nécessite un matériel spécifique, mais en matière de travaux, ils sont identiques. Pour ce qui est des projets, et depuis quelques temps, nous sommes en préparation avec un industriel en Algérie pour produire bientôt inch’Allah, probablement lors de ce premier semestre 2023, le premier terrain hybride made in Algérie. Ce sera une première, car il y a à peine une dizaine de pays à travers le monde qui fabriquent ce genre de terrain. En tous les cas, l’Algérie sera fière de produire de tels revêtements.
Avez-vous justement des commandes ou des projets en Algérie, voire ailleurs ?
Nous avons pas mal de retours positifs à ce sujet et j’estime que c’est un bon procédé pour l’Afrique. La construc- tion doit être faite de manière impeccable, la planimétrie également à l’aide d’appareil laser. Derrière ça, la station sera plus facile. Il s’agira d’un produit d’avenir, à commen- cer par l’Algérie et en Afrique compte-tenu des nombreux avantages comparatifs et des coûts de réalisation.
-YANISB.

 

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité