. ALG : Debichi envoyé dans les cordes par une employée | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Debichi envoyé dans les cordes par une employée

YANIS B

« Ça ne se passera pas comme ça ! », hurle une employée de la Fédération algérienne de football (FAF) au visage du secrétaire général, Mounir Debichi, venu lui imputer le retard des visas du trio arbitral : Mustapha Ghorbal, Abdelhak Etchiali, Mokrane Gourari, désigné par la Confédéra- tion algérienne de football (CAF) pour diriger la rencontre Zamalek – Flambeau du Centre, comptant pour le 2e tour préliminaire de la Ligue des champions. Selon plusieurs sources concordantes, le déplacement des officiels algériens pour le Caire a failli être annulé pour cause de visas, en raison de la volonté, délibérée ou pas, du patron de l’administration de tout centraliser pour faire avancer les dossiers. Saisie par la CAF pour lui signifier la désignation du trio algérien, Mounir Debichi, accusé par beaucoup à la FAF de faire dans la rétention d’information, n’aurait pas partagé la désignation de nos arbitres mondialistes.

Ce sont les principaux concernés (les arbitres) qui ont alerté le service visa de la FAF et transmis leurs passeports pour obtenir le précieux sésame, afin de rallier la capitale égyptienne. D’ailleurs, le plan de vol initial a dû être modifié, puisque les arbitres ne voyageront qu’aujourd’hui (jeudi) au lieu de mercredi. Le secrétaire général, ayant été relancé sur la question, s’en est pris à une employée de la FAF, qu’il a tenue pour responsable et menacée de sanction. Pour toute réponse, cette dernière, qui n’est pas à son premier secrétaire général, a fait trembler les murs de la FAF, en envoyant Mounir Debichi sur les roses et en faisant en sorte que tout le monde entende sa gueulante. Un énième conflit du patron de l’administration, de plus en plus décrié et visiblement dépassé par les événements. Une situation face à laquelle un responsable préfère le ton de la dérision « Le SG ne parle plus à 7 de ses employés, mais cette fois-ci, il est tombé sur plus gros que lui. A ce rythme, Mounir Debichi va bientôt s’en prendre aux chats dans les jardins de la Fédération. Mieux vaut en rire, n’est-ce pas ! »

– YANIS.B

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité