. ALG : Charaf-Eddine Amara, ou l’arroseur arrosé | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Charaf-Eddine Amara, ou l’arroseur arrosé

MALIK MOHAMED

La nouvelle, dit-on, aurait fait le tour : celle de la demande introduite par la Fédération algérienne de football auprès de la CAF, afin de procéder à un changement au niveau de la Commission des finances de l’instance continentale, présidée, rappelons-le, par le Marocain Faouzi Lekjaâ. Il s’agit évidemment de remplacer Amara Charaf-Eddine, ex-président et démissionnaire de son poste à la tête de la FAF, par un des membres de l’actuel Bureau fédéral, ce qui est plutôt logique vu que ce même Amara n’est plus structuré dans le football national, puisqu’il n’est plus également le président du CR Belouizdad.

Certains cercles, proches du patron du Groupe Madar, se sont offusqués de cette tournure des événements, oubliant que le même Amara Charaf-Eddine ne s’est pas empêché de saisir la même CAF pour dégommer Amar Bahloul, (notre photo Amara à gauche et Amar à droite) qui officiait en qualité de commissaire aux matchs et qui avait été désigné parmi les dix commissaire CAF-FIFA lors des barrages des éliminatoires de la CM-2022. Youcef Koudri, ancien coordinateur des compétitions interclubs, a subi le même sort, et le plus triste dans l’histoire, c’est que les deux positions occupées par ses deux Algériens sont irremplaçables, contrairement aux membres des Commissions, ce que la CAF a rappelé à l’ex-gestionnaire qui a maintenu sa décision.

A ce moment-là, rares ont été ceux qui ont levé le petit doigt pour dénoncer cet acte commis par celui qui prônait, pourtant, la promotion de la diplomatie sportive. S’il faut rafraîchir la mémoire de ces partisans bien «nourris» (Lire la liste du + d’Infos), aux oublieux et tous ceux qui ont injustement dénigré l’ex-président, Kheïreddine Zetchi, qui, malgré son refus de briguer un mandat au sein du COMEX de la CAF, était sur le bon chemin pour faire intégrer progressivement des représentants algériens au niveau de l’instance continentale. Sans omettre que lui-même s’était présenté pour le Comité exécutif de la FIFA avant que des mains lâches et malveillantes ne sabordent son dossier, l’empêchant ainsi d’y accéder.

De tout ce beau monde au sein de la CAF, il ne reste, alors, que le Dr Zerguini (dont la présence pose problème) et Ameur Chafik, malgré qu’il soit écarté de la DTN, et Amara Charaf-Eddine, membre désigné, en novembre 2021, au niveau de la Commission des finances, qu’il devra forcément quitter pour être remplacé par un des membres de l’actuel Bureau Fédéral, dans un scénario digne de l’arroseur arrosé ou plus exactement, selon la formule bien de chez nous « kama toudine toudane». C’est dire que Djahid Zefizef a du pain sur la planche.

Bien sûr, de tels procédés sont à bannir, mais puisqu’on est dans la célèbre formule « kama toudine toudane », la priorité et la logique vont à ceux qui activent au sein de la famille du football. Bien sûr, il existe, hélas, des « pistonnés » qui sont installés à Zurich et au Caire depuis des lustres. L’un d’eux se croit tellement au-dessus des lois qu’il s’est permis d’envoyer des textos à un ministre de la République pour lui demander la fermeture de Botola. S’il savait … !

Aujourd’hui, l’Algérie du changement est appelée à rattraper le temps perdu. Il est temps d’en finir avec l’époque des savonneurs de planche et appliquer une stratégie bien réfléchie et à long terme. Djahid Zefizef ne s’en cache pas, puisqu’il vise un fauteuil dans le Comex de la CAF – tout comme, pour qui un Zetchi Kheïreddine à la FIFA, à qui les Africains vouent un profond respect – s’appuyant ainsi sur les dernières évolu- tions à travers les visites de Motsepe à Alger, et l’appui des plus hautes autorités du pays pour les prochaines élections de renouvellement de l’instance exécutive.
MOHAMED MALIK

LE + D’INFOS

En arrivant en avril 2021, suc- cédant à Kheïreddine Zetchi, Charaf-Eddine Amara avait trouvé la représentativité au sein de la CAF bien étoffée, avec pas moins d’une dizaine de membres : Mohamed Saad, secrétaire général, membre de la Commission des Coupes d’Afrique des nations jeunes (U17, U20 et U23) ; Abdelkrim Medouar, membre de la Commission d’organisation des com- pétitions interclubs et de la gestion du système de l’octroi des licences de clubs ; Amar Bahloul, membre de la Commission des affaires juridiques et commissaire aux matchs ; Ameur Chafik, membre de la Commission technique de développement ; Larbi Oumamar, membre du jury d’appel ; le président Zetchi, membre de la Commission d’organisation de la CAN ; Imad Mohamedioua et Abdelhafid Fergani, officiers de sécurité et de sûreté de la CAF ; sans oublier le planqué, le Dr Yacine Zerguini, vice- président de la Commission médicale. –RS

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité