. ALG : Au commencement, il y avait aussi le Mascaréen Meflah Aoued | Foot Afrique
AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Au commencement, il y avait aussi le Mascaréen Meflah Aoued

AB. LAHOUARI

Les fausses certitudes ont la vie longue, surtout lorsqu’elles sont maintenues pour servir des desseins inavoués ou bien tout simplement par ignorance. Il y va ainsi pour le football, notamment natio- nal. Des chercheurs, qui se sont lancés dans l’histoire des clubs musulmans durant l’époque coloniale, et pour sortir de l’anonymat des footballeurs algériens, ont relevé par exemple que le plus jeune footballeur à avoir remporté la Coupe d’Afrique du Nord est un Algérois de 18 ans qui évoluait au Racing Universitaire (RUA) en 1937 à la suite de la victoire sur le Gallia Sport (2-0). Mais là n’est pas notre sujet.

La découverte, qui tord le bras à la certitude, est celle relative au premier professionnel algérien. Il a été dit et écrit que c’est Ali Benouna, originaire de Chlef (anciennement Orléansville), qui a été recruté par Sète, alors champion de France amateur. En tournée à la fin de la saison de 1930, à Alger, ses dirigeants ont été séduits par la technique du joueur du Gallia Sport Orléansville, au stade municipal. L’affaire s’est vite faite et Ali Benouna a eu juste le temps de se rendre, de nuit, dans sa ville natale pour prendre, le lendemain matin, le bateau avec son nouveau club. C’était ce que l’on peut considérer comme de « l’amateurisme marron ».

Si l’on s’intéresse au Ghalli de Mascara, on peut également s’intéresser au stade qui porte le nom de Meflah Aoued, surnommé la Gazelle noire et « premier footballeur non blanc à porter les couleurs de Lille. C’est en 1929 que Aoued rejoint le nord e la France et le SC Fives (banlieue de Lille). » Trois ans plus tard, avec l’instauration du professionnalisme, il fait partie du club Fivois qui participe au premier championnat professionnel. Il est passé au Mouloudia d’Alger durant la saison 1928, avant son départ pour la France. Pour les Mascaréens, Aoued reste une légende. C’est l’ancêtre des Khenane Mahi, des frères Djaker, d’El Gotni, de Lakhdar Belloumi…
C’est avec lui qu’est né le fameux slogan : «Lard ya Aoued, Lard », repris en chœur par les supporters du Ghallia. Les autres suivront.
– AB. LAHOUARI

 

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité