. AFR : Fekrou Kidane, le grand frère pour la postérité et l'éternité | Foot Afrique
AfriqueLes infos

AFR : Fekrou Kidane, le grand frère pour la postérité et l’éternité

ABL

Le grand frère et ami Fekrou Kidane (à gauche de notre notre photo en compagnie de Nelson Mandela) est parti comme il l’a toujours désiré sans faire de bruit, en laissant un grand vide au sein de la presse sportive mondiale et du football continental. Notre mémoire vivante qui a vécu tous les combats menés que ce soit politique (apartheid en Afrique du Sud) et sportive la présence de notre continent au sein des instances internationales (CAF, FIFA, CIO). La direction de Footafrique, Botola et Botola.dz dirigée par Bessol Ahmed et Nazim Bessol s’associe à l’Hommage de Junior Binyam (auteur de l’article ci-dessous).

Camarade, c’était une perspective inéluctable. Mais comme pour tout, c’est avec une pointe d’humour que tu m’as répondu, quand je t’ai indiqué qu’il devenait peut-être indispensable, du fait de ta santé et de ta mobilité qui commençait à être affectée, que tu aies une aide à domicile.  »Je ne vais pas me remarier maintenant pour mourir », m’avais-tu dit, sourire en coin.

Tu tenais à ton autonomie et tu n’envisageais pas de devoir dépendre des gens. Même des très proches. Tu souhaitais partir comme tu as vécu. DIGNEMENT. En conservant des valeurs qui étaient des traits de caractère pour toi et dont l’absence chez tout être humain t’horripilaient. L’INTÉGRITÉ’, L’HONNÊTETÉ.

Tu ne voyais pas ce qui pouvait imposer compromission à un être humain, même si ta longue carrière de journaliste et fonctionnaire international t’avait fait comprendre que le compromis était parfois nécessaire.

Notre dernière rencontre au mois d’avril, dans la périphérie de ton appartement, rue du Cherche-Midi à Paris, s’était déroulée comme souvent. Un apéro  »Au chien qui fume » et un déjeuner par la suite au cours duquel tu opteras pour une bière et pas du vin.

Je refrénais cette idée qui m’envahissait, que c’était peut-être notre dernier moment de partage. Je m’en étais entrouvert à quelques personnes. Depuis le début de la pandémie COVID c’était nos retrouvailles et elles avaient pour moi un parfum d’adieu.

Alors que je te proposais de t’aider à effectuer ton enregistrement en ligne pour le renouvellement de ton passeport, et t’interrogeais sur le fait que tu insistes pour le faire sur ton téléphone alors que tu peux le faire sur ton ordinateur, tu m’as lancé:  »laisses moi faire, c’est certainement la dernière fois de ma vie que je vais me farcir une procédure de renouvellement d’un passeport ».

Ton visa pour l’éternité tu l’avais déjà obtenu de toutes les façons, par l’immensité de ton œuvre,. Il était inscrit dans la passeport d’une vie à donner sans rien attendre en retour. Cette disponibilité à partager le peu dont tu disposais : SAVOIR et AVOIRS.
Salut camarade!

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité